Que sont-t-ils devenue? le CPF sur les traces de ses anciens apprenants: Entretien avec AYI Rodrigue Pascal

Comment êtes-vous entrés en contact avec le CPF ?

« je suis entré en contact avec le CPF par le canal d’internet ».

 Quelle était votre occupation à ce moment-là ?

« J’étais en fin de formation professionnelle en Electrotechnique  au CPIP (Centre Pilote Informatique et Polytechnique) de Yaoundé et je travaillais comme électricien dans plusieurs ouvrages à Yaoundé.

 Quelle promotion

« J’étais de la promotion 2013 – 2014 ».

 Qu’avez-vous appris au CPF de manière concrète ?

« De manière concrète et sur le plan théorique, j’ai appris les bases d’énergie solaire, le dimensionnement, la maîtrise et le choix des équipements solaires, le schéma électrique et la technologie d’électricité. Sur le plan pratique j’ai appris le câblage de l’appareillage électrique même bien que cela m’était familier ; j’ai également appris le câblage des éléments constitutifs d’un système solaire photovoltaïque en respectant le processus. Grâce à la cellule de recherche qui avait été mis sur pied par le chef du département, j’ai appris comment réaliser les lampes LED ».

 Pensez-vous que votre passage à Mbouo vous a vraiment aidé ?

« Je m’en voudrais de ne pas dire que mon passage au CPF  . Le m’a vraiment aidé ; car non seulement j’ai gagné en connaissances, mais aussi les voyages de formation en Allemagne m’ont permis et me per- mettent de gagner en experience et tout ceci grâce au CPF et je tiens vraiment à remercier le Directeur du CPF M. Daniel Martin NGWANOU et toute son équipe qui m’ont accepté au CPF. Un merci aussi Chef des programmes M. Jean Pierre Sayouba qui nous avait recommandé un site internet donnant les cours en ligne je me suis inscrit avec  quelques camarades à l’école polytechnique fédérale de Lusanne en France pour l’apprentissage de la programmation des microcontrôleurs ; cela nous a d’ailleurs beaucoup aidé dans nos projets de fin de formation que nous avons réalisé, présenté et soutenu devant un jury vraiment de taille. Mon thème était alors « Réalisation d’un contrôleur de charge de batteries so- laires ». Grâce à ces cours j’ai réussi mon projet ».

 

Quelle est l’activité principale du jeune ?

« Après plusieurs interventions à l’ Ouest, au Centre, Sud, et au Sud-ouest ; ceci  pendant 1 an à travers l’électrification des immeubles et des bâtiments plein pied, installation et maintenance des systèmes électriques et photovoltaïques, mon activité principale aujourd’hui est la formation et l’encadrement des jeunes apprenants et stagiaires au CPF sans oublier la gestion du laboratoire solaire.

A-t-il un plan de développement ?

« Après deux voyages de formation en Allemagne et toutes les connais- sances acquises de mes encadreurs, et grâce mon employeur actuel (CPF), dire que je n’ai pas un plan de développement serait une injure pour moi et un pur mensonge. Comme pour dire j’ai des plans de développement sur lesquels je suis entrain de  travailler et dont vous découvrirez bientôt à travers des réalisations ».

 

Article redigé parr

 

 

 

 

 

autres articles

Notre cible

Le Centre polyvalent de formation de mbouo travaille avec les Institutions étatiques

, ONG, entreprises, églises, œuvres de l’Eglise, familles, chrétiens pour l’amélioration des conditions de vie des Jeunes diplômés, des personnes vulnérables (veuves, handicapés, filles mères), des entreprises des  petits producteurs (élevage, agriculture), et des travailleurs.

Notre vision

Le C.P.F se veut un cadre par excellence d’échanges, de transformation sociale  et de bonne gouvernance.

Il rêve d’une société fondée sur les valeurs évangéliques où les personnes vulnérables, les jeunes diplômés désœuvrés et les petits producteurs sylvo-agropastoraux, les OSC de transformation sociale se prennent en charge et deviennent de véritables acteurs de la vie économique.

Nous contacter